UMR 7354 DRES (Droit, religion, entreprise et société)
Vous êtes ici : Accueil » Contrats de recherche » Droit social » L’Université en campagne… contre les idées reçues ! » L’Université en campagne… contre les idées reçues !

L’Université en campagne… contre les idées reçues !


Notre action consiste à favoriser la diffusion des savoirs, en organisant des échanges entre, d’une part, des universitaires de différentes spécialités et, d’autre part, le grand public en demande d’éclairage sur les grandes questions d’actualités. Trois publics sont plus particulièrement visés : urbains, jeunes et ruraux. Il s’agit de partir en campagne, par l’organisation de conférences-débats, contre les idées reçues et de présenter l’état des connaissances académiques sur des sujets économiques et sociaux, en s’adressant à un public a priori éloigné du monde universitaire.

Nous, universitaires et chercheurs pris globalement, n’avons jamais produit autant de connaissances qu’aujourd’hui et cependant celles-ci restent encore bien trop confinées et ésotériques pour l’immense majorité de nos concitoyens. Notre proposition vise à faire sortir l’Université hors de ses murs en allant à la rencontre des citoyens qui s’intéressent aux questions d’actualité mais qui n’ont pas accès à un savoir de qualité, notamment à l’heure d’une profusion de médias parmi lesquels il devient rapidement difficile de discerner les sources d’information fiables. Ainsi, les dernières grandes campagnes électorales (la présidentielle française, le Brexit, ou encore l’élection de D. Trump) ou encore les discussions parlementaires de certains textes comme le projet de « loi Travail » sont caractéristiques de ce qu’on appelle désormais l’ère de la « post-vérité », notion qui fait référence à des « circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence pour modeler l’opinion publique que les appels à l’émotion et aux avis personnels » en rupture parfois totale avec les faits (ainsi que le définit l’Oxford English Dictionary). Notre action consiste donc à contribuer à diffuser auprès du grand public une approche scientifique des problèmes de société, tout en ne négligeant pas de souligner aussi les limites du savoir académique, et en évitant autant que faire se peut les biais partisans.

En d’autres termes, nous entendons partir en campagne aussi bien au sens figuré du terme, en luttant contre la prolifération des thèses complotistes et autres « fake news », qu’au sens propre en nous rendant notamment dans les territoires ruraux pour faire authentiquement œuvre de vulgarisation scientifique.

Cette proposition répond en réalité à plusieurs difficultés couramment relevées. Il est classiquement reproché aux universitaires d’être trop éloignés des considérations pratiques ou des enjeux économiques et sociaux et de ne pas s’emparer des problématiques intéressant au plus près les citoyens. Par ailleurs, la méconnaissance des savoirs universitaires tient également au fait que les revues dans lesquelles nous publions sont à accès en général payant, la politique d’open access restant encore balbutiante. En outre, en raison de l’implantation des universités dans les villes, l’éloignement géographique des lieux d’apprentissage et de diffusion des connaissances constitue un frein à l’accès et à l’échange réciproque des savoirs.

Dans cette perspective, nous envisageons concrètement d’animer une série de conférences-débats dans des lieux extérieurs à l’Université entre, d’une part, des universitaires de différentes spécialités et, d’autre part, un public néophyte désireux d’en savoir plus sur des sujets relatifs à l’actualité politique, économique et sociale. Trois publics sont plus particulièrement visés : urbains, jeunes et ruraux. L’idée est de permettre d’éclairer les citoyens et ceux qui vont bientôt le devenir, de leur donner la parole, de répondre dans la mesure du possible à leurs interrogations et de leur donner des pistes pour poursuivre la réflexion, de se déplacer dans le territoire alsacien et toucher un public le plus étendu.

Nous, co-porteurs du projet, entendons intervenir nous-mêmes dans ces manifestations. Mais il s’agira aussi de nous appuyer sur un réseau d’enseignants-chercheurs de l’Unistra, de l’UHA et d’autres universités, que nous avons déjà largement commencé à tisser et qui couvre l’ensemble des disciplines des sciences humaines lato sensu, pour répondre à notre souci d’offrir une analyse interdisciplinaire des sujets d’actualité.

Nous proposons d’organiser, sur deux années, 14 conférences-débats selon trois types, chacun ayant ses modalités propres : dans des lieux culturels ; dans les collèges et lycées ; dans les campagnes de la région.

1er axe : Public urbain et péri-urbain

4 conférences (soit 2 par an) portant sur les thématiques de l’actualité économique et sociale dans des lieux culturels (bibliothèques, librairies, cinémas, associations…) seront organisées.

Les questions qui seront abordées dans le cadre des campagnes présidentielle et législatives, mais également dans le cadre du mandat du Président (réforme du droit du travail par ordonnances), sont nombreuses : la France, en tant que laboratoire d’expérimentation, est-elle l’Europe de demain ? ; Les politiques monétaires ; La redéfinition du travail et le mouvement de robotisation ; l’Europe après le Brexit ; la justice du XXIème siècle et les possibilités de l’action collective ; La formation professionnelle réformée par le compte personnel d’activité ; La négociation collective d’entreprise : la source d’un nouveau droit du travail ? ; L’économie sociale et solidaire : une alternative au capitalisme ? ; L’UE nous coûte-t-elle plus qu’elle nous rapporte ? ; Où en sont les inégalités hommes-femmes ?

Ces thématiques peuvent être regroupées en 3 domaines :

  • la politique internationale et européenne en matière économique et sociale (politique monétaire, dumping social…)
  • la redéfinition du travail (formes de travail, travail et rémunération, travail et qualité de vie au travail…)
  • les alternatives au capitalisme (le rôle des salariés, le capitalisme vert, l’économie sociale et solidaire, la responsabilité sociale des entreprises…)

C’est bien l’université, sa place dans la société civile, et son recentrement en tant que partenaire incontournable des institutions culturelles, qui peuvent être valorisés.

2e axe : Public jeune : Collèges et Lycées

Des conférences sous un format un peu différent seront également envisagées dans les lycées et collèges de la région. Les séminaires-discussions (au nombre de 4, à savoir 2 par an) seront organisés de sorte que les lycéens et collégiens puissent s’emparer des questions de société, celles qu’ils se posent personnellement (il serait alors possible de préparer en amont avec leurs enseignants le séminaire afin de répondre au plus près aux attentes des élèves) mais également celles qui interrogent le fonctionnement économique et social de notre société.
Peuvent être abordées, dans le cadre des 3 domaines précités, les thématiques suivantes : le travail décent, la mondialisation, la lutte contre les inégalités sociales…

3e axe : Public rural

Des déplacements en Alsace, voire dans la région Grand Est, seront prévus selon une périodicité fixée en début d’année, ou selon les demandes émanant du public. L’organisation des conférences-débats (au nombre de 6, à savoir 3 par an) pourra être assurée par l’intermédiaire des mairies et associations implantées dans certaines villes alsaciennes. Plusieurs lieux peuvent être envisagés en raison du réseau déjà tissé, tels que Dambach-la-ville et Guebwiller.
L’objectif assigné à ces débats consistera à familiariser les citoyens aux enjeux de société qu’ils pensent être éloignés de leur quotidien ou dont ils ne saisissent pas les tenants et les aboutissants. Des conférences-débats seront articulées autour de thèmes s’inscrivant dans les 3 domaines mentionnés plus haut.

CNRS         UNISTRA


Ressources

WebmailWebmail    BibliothèqueBibliothèque    E.N.T.E.N.T.

Equipes

Droits et religions

Religions et pluralisme

Droit des affaires

Droit social


Newsletter

newsletterNewsletter DRES

S'abonner aux flux Rss

RSS 2.0Dres            RSS 2.0Actualités
2013 - 2019 - UMR 7354 DRES (Droit, religion, entreprise et société) | Crédits et mentions légales | Contact